vendredi 15 février 2008

"Une femme sans parfum est une femme sans avenir"... Coco Chanel

Et oui, je fais partie de celles dont le sens le plus aiguisé est l'odorat. Je vis avant tout par le nez. Je regrette que l'on ne prenne plus le temps aujourd'hui de fabriquer de vrais parfums. Mon petit nez souffre de cette mode des parfums sucrés à outrance... Les odeurs elles-mêmes sont devenues commerciales, les parfums n'échappent pas à la loi de l'uniformisation. Chaque année a son sillage incommodant: Amor Amor de cacharel, Lolita Lempicka... Bref, il n'y a plus rien d'affriolant dans les odeurs que nous percevons. De l'agressif et du brut brut. Difficile de trouver un parfum pour un ami, un amant, un mari: d'abord on ne veut pas qu'il sente comme tout le monde, ensuite, on ne veut pas qu'il envahisse la chambre de la même odeur qui remplit les trottoirs. Mieux vaut donc s'en tenir aux parfums naturels. De la chasse légitime aux mauvaises odeurs, nous sommes passés à la haine de l'odeur pour lui substituer nos Boss, Lacoste, ...


Cet article est un peu futile mais il est l'aboutissement du parcours du combattant pour trouver un parfum et entendre que je sens bon (quand le parfum choisi prend parfaitement sur notre peau). J'ai tenté de me construire un avenir... Me voilà maintenant habillée pour l'hiver et pour l'été avec deux parfums: Organza de Givechy et un Jardin en Méditerannée d'Hermès.




Le premier est assez capiteux, donc pas facilement portable, il faut supporter les orientaux: Les premières notes sont fleuries orientales, avec des notes de coeur de bois de rose, de sève et de chèvrefeuille, gardenia, ylang-ylang et pivoine, la vanille et de la muscade en notes de fond.



Le second est mixte: cèdres rouges, figuiers, fleurs d’oranger et lauriers blancs. Frais, sec, chaleureux, féminin mais boisé.
Petite parenthèse parfumée juste pour crier mon amour des parfums et des bonnes vraies odeurs naturelles ou synthétisées qu'importe.
Comme dit Philippe Sollers, "le coup d'oeil est souvent trompeur, pas le coup de nez"...

1 commentaire:

mamienova a dit…

Quel plaisir ce paragraphe parfumé ! La plus belle des fleurs, si est est sans parfum, n'a aucun charme ; la fragance est le premier des maquillages. Il est parfois difficile de trouver l'essence subtile et rare, loin des rouleaux compresseurs du commerce. Par exemple, les parfums poudrés "à l'ancienne", à la fois discrets, tenaces et "très couture". VIVE LE PARFUM !