lundi 31 mars 2008

La forme d'une ville change plus vite, hélas, que le cœur des humains.


Coup de coeur pour ce recueil de Jacques Roubaud, marcheur et passant dans la belle ville de Paris. Il évite tout cliché, toute image trop poétisée d'une ville déjà poétique. Chansons, refrains, jeux sur les mots... Le recueil est aussi un hommage à Raymond Queneau, qui avec Courir les rues, a donné sa forme à la ville.

Aucun commentaire: