lundi 10 mars 2008

Printemps des poètes (4)

Soirs d'été à Jérusalem!
Un lait de calcaires fraîchement trait sur les flancs surchauffés du torrent sec des Amandes. Le ciel descend si bas dans les roses du jardin qu'on perçoit son linge, plus sec, plus crissant que les chardons.
Ces pierres qui nous ont vus monter vers l'orient rédimé des collines, si intenses d'être là sur un chemin au hasard nous éclairent. Leur pulsation de plus en plus serrée, puis lente, d'un coeur qui s'arrête. Et nous, follements légers, courons vers les crêtes d'où se jettent ensemble les couleurs.

Lorand Gaspar, Judée, Gallimard, Paris, 1986.

Aucun commentaire: