lundi 7 avril 2008

vingt deuxième voeu




Certes, depuis que je travaille au marché, j'ai les mains sèches, des coupures de feuilles et des piqûres de roses: mais faire des bouquets est aussi beau que se tâcher les mains à force d'écrire. Que cela me reste...


Aucun commentaire: