lundi 6 septembre 2010

La poésie en Corée, un pléonasme?


" Un crâne fossile a des occasions de rire, hélas! les muscles lui font défaut." (Yi Sang)

La poésie coréenne était à l'honneur dans la première émission de l'année "ça rime à quoi". A l'occasion du film "Poetry", Sophie Nauleau accueillait Patrick Maurus Patrick Maurus est professeur à l’INALCO, directeur de la collection « Lettres coréennes » chez Actes Sud et de la revue Tan’gun aux éditions de l’Harmattan. Je vous conseille de réécouter cette trop courte émission qui donne un aperçu de l'importance de la poésie en Corée.

Petite parenthèse de ma part : je regrette que l'émission ait été déplacée une heure plus tard sur les ondes et ne bénéficie pas d'une demi-heure supplémentaire. A l'heure où l'information elle-même est malmenée de toutes parts, on ne pouvait s'attendre à ce que l'on accorde du temps à la poésie, même sur France Culture.

La poésie coréenne est d'une richesse incroyable car elle se nourrit à la fois des traditions narratives les plus reculées et de la poésie occidentale introduite par le Japon en Corée. La poésie a en effet une très grande place dans la société coréenne et comme l'explique l'invité de Sophie Nauleau, les Coréens connaissent des poèmes et les poètes lisent leurs textes dans des stades remplis. On serait bien incapable d'expliquer cette puissance poétique mais on pourrait dire que les difficultés politiques et sociales de la Corée ont contribué à renforcer la poésie comme arme de résistance. Ce fait va à l'encontre de tous ceux qui crient à la mort de la poésie ou qui la jugent inutile. Si l'on regarde de plus près l'histoire de la Corée, on constate que la poésie n'a jamais été aussi forte que lorsque la liberté d'expression était menacée ou absente. Dans les années 70-80 Kim Soo-Young, Shin Dong-Yeop ont donné un nouveau souffle à la littérature coréenne.

Je vous conseille enfin un très bon numéro de la revue Poésie/Première (n°46) intitulé "Modernités coréennes", contenant des articles et des poèmes très bien traduits (et commentés!) de poètes coréens majeurs.

Et un site très intéressant qui retrace l'histoire de la poésie coréenne: Poésie coréenne

2 commentaires:

brigitte maillard a dit…

bonjour belle découverte de votre blog par la poésie coréenne

Lysiane Rakotoson a dit…

Merci beaucoup et bonne visite...