vendredi 14 octobre 2011

La Société des Poètes Français portée par ses membres

 A quoi sert une "Société des Poètes Français"? A perpétuer la poésie? A introniser les poètes?Qui la connaît d'ailleurs, si ce n'est les écrivains eux-mêmes et quelques passants devant l'espace Mompezat, rue Monsieur le Prince, à Paris? La SPF est pourtant en mouvement depuis bien des années. C'est d'ailleurs elle qui accueille en son siège la Maison de Poésie de Paris, chassée de ses locaux rue Ballu. Rien ne sert de présenter l'institution sans ses membres. L'un des plus palpitants, l'un des plus enthousiastes acteur, François Goblet, représente bien l'âme de ce corps vieux de plusieurs siècles. Il est souvent difficile pour une institution plus que centenaire de se métamorphoser quand il serait plus aisé de se figer et de faire de la poésie un objet de musée. Fort heureusement, j'ai découvert que ceux qui la portaient cherchaient surtout à faire entendre la poésie partout et à tout le monde.

"M'inscrire encore et au coeur en elles presque quotidiennement comme pour contrecarrer les coups du sort, le bon vouloir des Parques et cette peur ultime dont l'ombre plane... 
Ecoutez le poète...
qui se pare des flammes..." (extrait de "Croire", Tel un Père Tranquille, F. Goblet).

Je reprends ses propres termes pour le présenter: "Toujours amoureux du français depuis ma prime enfance, je suis tombé en amour de la poésie à 17 ans avec la lecture des Fleurs du Mal et Lettre à un jeune poète de Rilke avec cette exhortation célèbre à l'acte d'écriture, et l'écriture a accompagné toute ma vie, de mes traversées d'enfer à mes renaissances aurorales car c'est là que j'écris le plus souvent. J'ai exposé mes poèmes dans de nombreux cafés de Saint-Omer. J'adore écrire dans les cafés [...] Boulimique et hyper productif (poétiquement parlant), François Goblet est désormais délégué de la Société des Poètes Français. Son but n'est pas d'établir un cercle poétique, mais de créer des liens entre les poètes, les écrivains, les lecteurs et les non-lecteurs de poésie. François est un délégué très actif puisqu'il a crée une rencontre poétique bi-mensuelle à Saint-Omer. Il anime la SPF d'un esprit très sain parce que toutes ses initiatives naissent du désir de partager l'amour de la poésie et non de constituer un petit cénacle fermé. C'est dans cette direction, ce me semble, que devraient aller tous les amoureux de la poésie : chercher à rendre visible la poésie en l'extirpant de sa prison.

"Tu me dis le silence
comme avant toute chose..." ("Nuits de fêtes", Fleurs du Soir, F. Goblet)

Liens à consulter:


1 commentaire:

Ste des Poètes Francais Paris a dit…

attention, vos adresses de la Société des Poètes Français ne sont plus valable, tout est regroupé sous :
http://stepoetfrancais.eklablog.com
merci de corriger