lundi 7 mai 2012

La place de la poésie

La poésie a peu de place sur le marché du livre, mais ce n’est pas que tristesse. La poésie doit infuser dans les corps et les consciences, elle doit être diffusée et soufflée partout hors des livres. Le salut de la poésie tient précisément à sa volatilité. Elle peut vivre hors du livre comme bon lui semble, elle peut s’affranchir de l’abondance économique comme du croupissement des bibliothèques. 

La poésie ne fait pas état d’un savoir mais d’une expérience. Le monde contemporain s’accommode malheureusement plus de savants que de vivants.

1 commentaire:

Serge Cazenave-Sarkis a dit…

"Sue la poésie je trace - sans craindre une invitation à diner."