jeudi 30 août 2012

Poèmes pour grandir. Pour creuser.

Mettre à l'honneur "l'esprit d'enfance", selon l'expression d'Alain Serres, est une nécessité pour la poésie. Alors quoi? Nous ferions de la poésie pour enfant, naïve et innocente? Non, nous ferons de la poésie traversée par l'esprit d'enfance.  Il ne s'agit donc pas de publier une poésie plus facile ou diminuée mais de créer un livre qui fasse vivre la poésie avec dessins et collages, de créer un livre qui soit léger par le format et profond par le contenu. Ceci n'est pas impossible comme en témoigne l'existence de la collection "Poèmes pour grandir" chez Cheyne et des éditions "Rue du monde".

C'est le cœur de la poésie de s'adresser aussi aux enfants et de placer l'imagination avant la représentation. L'éducation et l'enseignement tendent trop souvent à apprendre à l'enfant à faire usage du raisonnement et de la logique au détriment de l'imagination ou du rêve. Je rêve, quant à moi, qu'on parvienne un jour  à ne pas supprimer l'une au profit de l'autre, que l'on entendra plus seulement: "Réfléchis", "sois logique", "argumente", mais aussi "regarde", "imagine", "rêve", "invente"... Notre Education Nationale a voulu former, dans de bonnes intentions, des savants qui auraient tout lu et tout vu. L'excès inverse nous guette désormais.Comment résister, si ce n'est en réaffirmant le pouvoir de la création - et donc de la liberté individuelle? Et pourquoi ne pas faire lire ou lire ces quelques pépites  : 

Le bourdon
visse
et revisse
les atomes 
d'odeurs

*

Un volubile
moustique
pique
et tue
un silence
 
*

Blanche
est la colombe
quand
elle ne veut pas
mourir

(Alain Serres, le Bestiaire des mots)
 
 
 
**

Trompette

Nez à musique entre les oreilles
d'un éléphanteau.
 
Rayon
 
Brin de soleil qui s'est pris
dans les roues d'un vélo.

(David Dumortier, Cligne-musette)

 
Puissions-nous tous devenir du muguet, gagner en douceur ce que le monde gagne en dureté!


Muguet

Manifestation de clochettes
dans un monde de battants.


(David Dumortier, Cligne-musette)
*

Le bestiaire des mots, petits poèmes à cinq pattes. Alain Serres. Cheyne, coll. "poèmes pour grandir".
Cligne-musette, poèmes diminutifs et gymnastiques. David Dumortier, collages de Martine Mellinette, Cheyne, "poèmes pour grandir".


Deux éditeurs:

Aucun commentaire: